Nouvelles recettes

Examen de l'Hopothermie Double IPA

Examen de l'Hopothermie Double IPA


Pendant le vortex polaire, l'Alaskan Brewing Company suscite des problèmes d'ABV à 8,5%

L'hopothermie rend les températures de congélation un peu plus tolérables.

Il fait froid, vous tous. Il fait très froid dehors, et tandis qu'Accuweather prétend que les températures glaciales diminuent, personnellement, je le croirai quand je le sentirai. Ainsi, une bouteille d'Hopothermia, la dernière version toute l'année du Compagnie de brassage d'Alaska, se sent joli sur le nez.

Les débuts de la bière sont entourés du mystère de The Lone Brewer, qui – selon la légende de l'Hopothermie – a vécu seul dans les bois, obsédé par le concept de fabrication de la Double IPA parfaite et houblonnée, ses seuls compagnons un noble loup et un orignal solitaire, comme il s'est engagé dans une bataille d'esprits avec un vison terriblement grossier.

Mais autant que les charmes de l'histoire mignonne, ce n'est pas ce qui fait que cette bière se démarque à la fin. Il s'agit d'un grand et intense Double IPA - Hopothermia ne déçoit pas en ce qui concerne le punch de son homonyme. Cette bière est beaucoup plus robuste que la plupart des bières houblonnées, équilibrant son amertume avec un corps de malt riche et volumineux. Les houblons sont superposés, emballant une énorme dose d'agrumes chauds avec un arôme floral délicat.

L'hopothermie n'est pas une bière pour ceux qui hésitent à propos des IPA. Une « double IPA » est généralement celle dans laquelle – ce qui n'est pas choquant – les sauts ont été doublés, et celle-ci est puissante. Alors marchez légèrement si vous n'êtes pas habitué à l'intensité - et à 8,5% d'ABV, c'est une bonne idée d'y aller doucement avec ceux-ci de toute façon - heureusement, cette infusion abrutissante est vendue dans un pack de quatre, pas un six. Mais cette bière me donne un double coup de pouce : c'est ce dont vous aurez besoin pour éviter le froid humide et glacé qui s'est infiltré dans vos os cet hiver.


Dénogginiseur Double IPA Drake's Brewing Co.

Conseils de pro : expliquez pourquoi vous attribuez cette note. Votre avis doit discuter des attributs de la bière (aspect, odeur, goût, sensation) et de votre impression générale afin d'indiquer que vous avez légitimement essayé la bière. Les avis non constructifs peuvent être supprimés sans préavis et des mesures peuvent être prises sur votre compte.

Aidez-nous à être génial

Remarques: Préparez vous. Denogginizer est une double IPA massive qui est sublimement houblonnée avec un dosage excessif de houblon humide et collant de la côte ouest. Avec juste assez d'épine dorsale de malt pour garder ce gros monstre de houblon résineux sous contrôle, n'ayez pas peur de perdre la tête avec le Denogginizer.

4 /5 rDev +1,8%
regarder : 4 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4 | total : 4

Coulé un corps en or teinté d'orange (pas épais, presque translucide) avec un minimum de tête et de dentelle sur le verre. L'arôme a une présence minimale de houblon et est plutôt terreux et sale. Bière douce dans un corps moyen qui équilibre la forte amertume du houblon des houblons citriques et terreux, huileux avec un malt épais et semi-doux semblable au caramel, puis se termine plein mais croquant avec des notes de pamplemousse.

4 /5 rDev +1,8%
regarder : 4 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4 | total : 4

Direct DIPA très floral et amer avec du pin mais équilibré et doux malgré l'ABV élevé. Acheté sur un coup de tête et même si je n'en aurais probablement pas trop, je le boirais probablement à nouveau.

4.01 /5 rDev +2%
look : 3,75 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4,25 | total : 4

R : La bière est de couleur jaune ambrée cristalline et a une quantité modérée de carbonatation visible. Il a versé avec un quart de doigt haut de la tête blanche. qui a laissé un col étroit autour du bord et de grandes plaques de bulles couvrant la majeure partie de la surface.
S : Des arômes modérés de houblon de pin sont présents au nez avec quelques notes de houblon citronné.
T : Comme l'odeur, le goût commence avec beaucoup de saveurs de houblon de pin et d'amertume associée. Il y a des notes sous-jacentes de malts caramel et des notes d'agrumes de pamplemousse.
M : Il se sent moyennement corsé, humide et très vif en bouche avec une quantité modérée de carbonatation.
O : Cette IPA est très humide et amère. Cela permet un changement de rythme intéressant dans le monde des IPA juteuses de la Nouvelle-Angleterre.

3,69 /5 rDev -6,1%
regarder : 4,25 | odeur : 3,25 | goût : 3,75 | sensation : 4 | total : 3,75

En conserve le 02/07/20. Boîte de 12 oz versée dans une tulipe. Verse d'or avec une belle clarté et transparence beaucoup de bulles tourbillonnant vers le haut une tête blanc cassé crémeuse qui tombe lentement laissant une grande rétention épaisse et un laçage collant. Les arômes sont plutôt subtils. Notes de notes florales et d'agrumes. Il y a une belle quantité de caramel. Beaucoup de crackers et de pain frais. Les malts sont là. Les saveurs sont assez simples. L'orange et le pamplemousse passent. Plus de notes florales. Il y a une belle quantité de pin. Aiguilles de pin, sève de pin et résine de pin dans le mélange. Plus de caramel à venir. Piquant subtil. Belle amertume. Colonne vertébrale de malt solide. Chaleur douce dans la finition, mais ce n'est pas du tout chaud ou arrosé. La bouche est corsée avec une carbonatation modérée. Il est pointu, légèrement moelleux et lisse.

C'est une DIPA solide. C'est définitivement un exemple classique, old school et traditionnel du style. Ce n'est pas flashy ou quelque chose de super fou, mais c'est tout simplement agréable et amusant à boire. Pas mal. Je l'aime bien.

4,03 /5 rDev +2,5%
regarder : 4,5 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4 | total : 4

Avait versé de 22 onces. bombardier, cadeau de et divisé avec un ami, dans un verre à jus, et avait à nouveau versé de 12 oz. bouteille, étiquette estampée embouteillée le « 19/06/19 », dans une pinte de tulipe.

Denogginizer est beau, résineux, fruité, assez malté, amer et énorme.

3,52 /5 rDev -10,4%
regarder : 4 | odeur : 3,75 | goût : 3,25 | sensation : 3,75 | global : 3,5

Cuivre filtré avec peu de carbonatation et 4 doigts de tête blanc cassé.

Sent les fruits tropicaux légers, le pin, le caramel et les malts légers.

Goûts de malts légèrement grillés, de fruits tropicaux légers, de lin blanc et un soupçon de pin.

Corps moyen avec très peu de carbonatation.

Je l'ai eu à Redding où je le bois le 20 février 2019.

3,61 /5 rDev -8,1%
regarder : 3,5 | odeur : 3,75 | goût : 3,5 | sensation : 3,5 | total : 3,75

Denogginizer a été recommandé par un collègue, qui m'a en fait apporté une bouteille. Verse une couleur miel foncé avec une tête à un doigt, blanc cassé et collante qui laisse un laçage savonneux. L'odeur est la douceur du caramel à l'orange, la pêche et le pamplemousse avec un soupçon de pin résineux. Le goût, comme de nombreuses IPA de la côte ouest, suit le nez, gros et amer avec du pin mais une épine dorsale sucrée maltée avec un fruité.

3,97 /5 rDev +1%
regarder : 3 | odeur : 3,5 | goût : 4,25 | sensation : 4 | total : 4,25

Bombardier. Verse de l'or clair avec une petite mousse blanche qui s'installe rapidement. L'arôme est d'agrumes, de fruits tropicaux, de pin. Le goût est de malt doux, d'agrumes, de pin avec juste un soupçon d'alcool. Bel équilibre.

3,75 /5 rDev -4,6%
look : 3,75 | odeur : 3,75 | goût : 3,75 | sensation : 3,75 | total : 3,75

Big, old school, côte ouest, la résine de pin collante double verse une couleur or moyen clair sous une tête bronzée pâle à quelques doigts de haut dans une pinte de nonic. Gros corps avec des impressions de caramel moelleux et une gomme laque collante de pin coupée par des écorces et des pelures d'agrumes enrobées de caramel. bouche souple et douce, pleine et ronde. Un vrai retour en arrière, et peut-être pas ce que je creuse le plus ces jours-ci - j'adhère à la scène NEIPA, et même dans un double abv élevé, je préfère quelque chose d'un sentiment un peu plus maigre et plus propre - mais c'est juste moi - si vous Je me sens comme une grosse bière humide et résineuse à forte teneur en alcool, c'est une gagnante. 10/10/18 mise en conserve.

4,38 /5 rDev +11,5%
regarder : 4 | odeur : 4 | goût : 4,5 | sensation : 4,75 | global : 4,5

Descend facilement comme une bière édulcorée bon marché, mais avec un bon goût, et descend assez doucement. Ma seule plainte vraiment, c'est que j'aurais aimé qu'il ait plus de cette saveur de pin, c'est mon must absolu quand il s'agit de n'importe quelle IPA. Quant aux effets, que vous le sirotiez ou le buviez, après une bouteille de 12 onces, vous êtes bon mec. Peu importe si vous aimez les IPA, les doubles IPA ou les triples, je vous recommande fortement d'en choisir une.

3,84 /5 rDev -2,3%
regarder : 4 | odeur : 5 | goût : 3 | sensation : 4 | total : 4

Aspect : Couleur ambre clair clair avec quelques bouteilles.

Odeur : Notes plus florales mais aussi un peu d'amertume.

Bouche : Il est assez amer et s'ouvre sur des notes plus citronnées.

Dans l'ensemble : je ne fais généralement pas d'IPA car elles sont amères, mais j'ai pensé que cela valait le coup. Ce n'est pas mal en tant qu'IPA et m'a fait apprécier une IPA, par rapport à d'autres choses que j'ai essayées plus tôt.

4,03 /5 rDev +2,5%
regarder : 4 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4,25 | total : 4

Mis en bouteille le 04/05/2018, consommé le 02/06/18

Ambre principalement transparent avec une petite tête qui a laissé une petite quantité de laçage.

L'arôme est un joli mélange d'agrumes avec du pin, des houblons herbacés, humides et terreux, des notes plus faibles de malt doux.

Le goût suit l'arôme, bel équilibre tout autour.

La sensation est moyenne, assez facile compte tenu du niveau d'ABV, une bonne carbonatation, probablement l'aspect le plus fort.

Dans l'ensemble, une DIPA quotidienne très agréable et très solide. Nom ne plaisante pas si vous en avez quelques-uns. Assez facile de voir pourquoi il s'agit d'un ramassage quotidien pour beaucoup de gros buveurs de bière dans l'Ouest ici.

4,04 /5 rDev +2,8%
regarder : 4 | odeur : 4,25 | goût : 4 | sensation : 3,75 | total : 4

C'est une bière d'exception, le houblon peut être écrasant, mais rien ne vous décourage de la déguster. La bière a une tête légère pas grand chose ici la couleur est un orange brumeux. L'arôme est génial, il sent l'orange avec le pamplemousse. Le goût est très puissant dans le houblon, l'alcool arrive comme un coup de pied. Choisissez cette bière si vous avez une chance qui vaut chaque centime.

3,93 /5 rDev 0%
look : 3,75 | odeur : 3,75 | goût : 4 | sensation : 4 | total : 4

Servi dans un verre snifter de la bouteille.

Aspect : Couleur ambrée foncée claire avec des bulles moyennes sur le corps créant une mousse blanc cassé s'élevant à la longueur d'un doigt après une coulée dure.

Odeur: Parfum de pain amer, a une sensation florale qui est légère et le pamplemousse est là se dissipe un peu rapidement.

Goût : Tout d'abord, c'est assez amer. Deuxièmement, c'est un peu sucré, presque comme du pamplemousse rose sucré et une touche de miel, mais quand les malts entrent en jeu, maintenant vous parlez. Le zing d'agrumes qui porte avec une forte amertume est vraiment apprécié.

Bouche : Infusion collante, peu sèche et boisée mais finale presque comme si elle avait été vieillie en barrique.

Dans l'ensemble : Très bonne infusion, pas la meilleure IIPA que vous aurez jamais. mais compte tenu de la facilité à obtenir et toujours satisfait, le prix était acceptable. Toujours dans un verre, Salud !

4,3 /5 rDev +9,4%
regarder : 4,25 | odeur : 4,25 | goût : 4,5 | sensation : 3,75 | total : 4,25

Je me suis inscrit à Tavour il y a quelques mois et leur service a vraiment apporté les bières de la côte ouest à ce buveur de la côte est! Mec, mon dernier envoi comprenait deux (2) cartons ! J'ai amené plusieurs bombardiers avec moi à Allentown le week-end dernier, mais mon compagnon de voyage était plus amateur de Stouts & Porters, alors j'ai ramené de gros DIPA à la maison pour une autre fois. Dans une autre digression, j'étais en poste à NAS Alameda, Californie de 1987 à 1989 et j'ai visité Drake par la suite, mais San Leandro évoquera toujours et à jamais des souvenirs de la belle Ann, une collègue marin avec qui j'ai été impliqué. C'était des temps glorieux ! Soupir.

De la bouteille : "Préparez-vous. Denogginizer est une double IPA massive qui est sublimement houblonnée avec un dosage excessif de houblon humide et collant de la côte ouest. Avec juste assez d'épine dorsale de malt pour garder ce gros monstre de houblon résineux sous contrôle, n'ayez pas peur de perdre la tête au Denogginizer."

J'ai fait sauter le bouchon et j'ai commencé une coulée lente et douce qui a rendu le cousin de Drake, Malt Duck, très heureux. Elle couina de plaisir alors que j'effectuais un tourbillon dans le verre qui soulevait un peu plus de deux doigts d'une tête dense, mousseuse et fauve avec une rétention modeste. Sa crainte était évidente lorsque j'ai levé le verre pour voir que le liquide était de l'ambre solide (SRM = > 7, < 9) avec une clarté de qualité NE. Elle a crié quand j'ai levé le verre à mon nez pour une bouffée et est devenue une humidité massive et résineuse qui m'a fait reculer de choc, pas de désagrément. Derrière l'épaisse et dense forêt à feuilles persistantes, Simcoe le chaton se cachait, faisant son travail de miction à l'abri des regards, mais pas de l'odorat. Je sais que tu es là-bas, Kitty ! La sensation en bouche était moyenne à pleine. Le goût était très humide et semblable à celui du pin, mais plutôt que de faire l'erreur d'aller avec des malts au caramel sucré, cela avait un équilibre terreux qui amplifiait le houblon tout en restant sobre et discret. J'adore les AIPA et quand les ADIPA sont arrivées, je les ai rapidement adoptées. Je me suis vite rendu compte que j'avais tort en ce sens que, comme tant de styles de bière, tous n'étaient pas créés de la même manière. Ann, bébé, où es-tu dans mon temps de besoin ? 8=( La finale était sèche, mais pas haletante, plus terreuse que houblonnée, mais une très bonne entrée dans le style.

3,84 /5 rDev -2,3%
regarder : 4,25 | odeur : 4 | goût : 3,75 | sensation : 3,75 | total : 3,75

Verse une belle mousse pétillante pétillante presque 1 tête de doigt qui s'estompe à un rythme moyen à plus lent, beaucoup de laçage collant et savonneux, la plupart du temps clair et légèrement brumeux couleur bronzage miel

Nez gros houblon, un peu d'agrumes, zeste d'orange confit, marmelade, fruité, le houblon est aussi épicé, caoutchouteux, herbacé un peu terreux, et un peu de pin, de gros malts sucrés avec un peu d'alcool et des notes d'ester

Le goût apporte à nouveau de gros houblon lourds, épicés à mâcher à l'avant, puis de gros agrumes avec du zeste d'orange confite et de la marmelade, du zeste, un peu de fruits à noyau et des fruits génériques, de gros malts sucrés, sirupeux, quelques picotements d'alcool et une saveur d'alcool, le houblon est également piny et terreux, piquant aussi, et très amer, finit un peu collant, plus d'alcool persistant, amertume de houblon super épicée, un peu de pin et plus de moelle d'orange.

La bouche est plus corsée, un peu collante, des glucides décents, un peu astringent et un peu d'alcool réchauffant

Globalement OK mais rien de spécial, une énorme DIPA lourde, c'est tout.

4,02 /5 rDev +2,3%
regarder : 4,25 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4 | total : 4

Mise en bouteille 15/11/2017, environ 2 mois à ce stade. C'est la bière la plus fraîche que j'aie jamais vue sur les étagères ici, alors je la prendrai pour ce qu'elle vaut. Cela ne devrait pas être une préoccupation majeure, la plupart des bombes à houblon garderont un semblant d'elles-mêmes, à cet âge.

A - Côté sombre de l'orange, avec des bulles blanches serrées qui rappellent plus une bière azotée qu'une bière gazeuse. Laçage irrégulier observé là où le liquide a été. La largeur d'un doigt de la tête qui s'est dissipé en un anneau mince, mais a duré plus de 30 minutes de consommation.
S - Caramel, sucres concentrés, aiguilles de pin, un peu de pêche, abricots et pamplemousse. Je pense que celui-ci a probablement perdu la majorité de son ancienne gloire au cours des 2 derniers mois, et frôle maintenant la frontière d'un vin d'orge, pour l'équilibre entre le malt et le houblon.
T -Oui, ça suit à peu près l'odeur, même si j'ai des écorces d'orange confites sur le devant et le milieu de bouche. Très bon. Le houblon résineux fait sa part pour contrer le malt, mais ne parvient pas à le contrôler pour la plupart. Ils font connaître leur présence vers la fin, asséchant le palais, se préparant à une autre gorgée.
M - Côté plus plein du médium. Je pense que fraîche, cette bière aurait semblé juste. Mais maintenant que les malts commencent à dominer les houblons, il frôle désormais un barleywine houblonné, de la plus belle des manières, qu'un double ipa.
O - Une bonne bière dans l'ensemble, même si j'aurais quand même préféré celle-ci dans les 30 premiers jours de la mise en bouteille.

3,77 /5 rDev -4,1%
regarder : 3,5 | odeur : 3,25 | goût : 3,75 | sensation : 3,75 | global : 4,5

Verse une orange dorée, une tête à deux doigts, un tas de bulles de glucides.
Doux-amer et malté. Bâclé-fort.
Croquant et aigre. Un vin d'orge fruité mais émoussé rencontre DIPA.
A la finesse initiale d'une liqueur de malt standard, si ma mémoire est lointaine.
Une forte épine dorsale de malt, flanquée de fruits et de pin.
Pas un mauvais chemin, si vous aimez l'utilisation audacieuse de la consommation d'alcool ! Étreinte brutale !

3,98 /5 rDev +1,3%
regarder : 4 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 3,75 | total : 4

j'adore les drakes et je suis toujours ravi d'avoir de nouvelles bières de leur part. celui-ci est intéressant, et énorme, quelque part entre le double ipa et le barleywine américain, il brouille vraiment la ligne, et je fais des allers-retours dessus. il y a beaucoup de malt ici, plus qu'il n'est maintenant à la mode d'utiliser dans une bière vraiment houblonnée, un cristal robuste, longuement bouilli me semble-t-il, caramélisé et riche, avec beaucoup de corps, c'est une grosse base, et il faut un beaucoup de sauts à franchir. devant la base de malt au goût presque cuit, la bière a beaucoup de fruité, de jus de cerise et d'agrumes, avec une ambiance huileuse de pin du nord-ouest également, très robuste, exceptionnellement amère et carrément arrosée, surtout après avoir réchauffé un un petit peu. le houblon passe par le frais et le végétal, et l'alcool semble accentuer ici la richesse du grain, c'est équilibré, mais c'est énorme. un peu de cela va un long chemin, et une petite coulée me suffisait à l'époque. long arrière-goût de houblon persistant. bière bien faite, mais c'est de la vieille école et énorme, quelque chose pour une fraîche soirée d'automne, ou un samedi de novembre debout autour d'un fumeur.

4,17 /5 rDev +6,1%
regarder : 4,5 | odeur : 3,75 | goût : 4,25 | sensation : 4,5 | total : 4,25

Nice Deep Gold 1 doigt serré et alcoolisé a de la pastèque et du pin de la cerise et finit la façon dont la cocaïne sent.
Vous donne une sorte d'ambiance ren et stimpy.

3,85 /5 rDev -2%
regarder : 4 | odeur : 4 | goût : 3,75 | sensation : 4 | total : 3,75

Beau breuvage ambré doré avec un tas de mousse à grain fin dans le gobelet Rodenbach. Arôme de pêche massif. Sudsy southfeel ajoute au plaisir.

Ceci est étonnamment doux avec un goût boisé de cèdre. D'énormes saveurs fruitées. Épluchure d'orange. La finale sucrée est agrémentée d'abricots acidulés et d'une bouffée d'oignons. De la bouteille de 22 oz achetée dans un supermarché de San Diego.

4,35 /5 rDev +10,7%
regarder : 4,5 | odeur : 4,5 | goût : 4,25 | sensation : 4,5 | total : 4,25

Robe dorée sombre et brumeuse avec une mousse blanc cassé. L'arôme a un profil de houblon très intéressant avec des raisins et aussi des fruits du verger juteux avec un soupçon de pastèque. Le goût suit avec la pastèque et les raisins plus un peu d'orange. Amertume moyenne à intense. Corps moyen, assez doux en bouche. J'ai vraiment apprécié celui-ci. Il a un profil de houblon très différent des autres IPA.

4 /5 rDev +1,8%
regarder : 4 | odeur : 4 | goût : 4 | sensation : 4 | total : 4

Bouteille de 22oz datée du 14/12/16 versée dans une tulipe
A : orange brulé brumeux avec une tête de 1,5 doigt
S : Fruits tropicaux juteux, pamplemousse, ananas, un soupçon de pin
T : Plein d'ananas, quelques fruits tropicaux et agrumes supplémentaires
M : Corsé, juteux et équilibré
O : Une DIPA savoureuse, plus d'ananas que je n'en ai jamais goûté dans une bière blonde

4,12 /5 rDev +4,8%
regarder : 4,25 | odeur : 4 | goût : 4,25 | sensation : 4 | total : 4

J'ai eu cela au robinet chez le concessionnaire et à la grange et à partir d'une bouteille - verse un orange / or pas tout à fait clair avec une tête blanche qui se dissipe rapidement, laissant un laçage minimal. Le nez, le goût et la finition sont solides. Prix WC IPA, si vous aimez l'indice d'octane élevé Imperial IPA, vous ne pouvez pas vous tromper avec ça. Un de mes favoris éternels que je n'hésiterais jamais à boire.

3,94 /5 rDev +0,3%
regarder : 4 | odeur : 4,25 | goût : 3,75 | sensation : 3,75 | total : 4

L : Verse un or trouble avec une tête à 1 doigt. Maintien de la tête moyen et quelques jolis laçages.

S : Nez puissant d'agrumes, l'ananas étant le plus prononcé.

V/F : Certainement fort sur le houblon et un peu de malt pour l'équilibrer et ajouter un peu de douceur. C'est un ABV de 9,6%, et vous pouvez en goûter une partie à l'avance. Finale amère, et peut-être un peu trop d'amertume en finale. Corps moyen.


Brewing India Pale Ale Recettes Styles de bière IPA

L'India Pale Ale (ou IPA) est un incontournable des brasseurs amateurs, des microbrasseurs et des hopheads qui aiment brasser certaines des bières les plus houblonnées de la planète. Cette semaine, nous examinons les recettes de bière India Pale Ale, comment préparer une recette IPA et son histoire.

Histoire

Selon Wikipedia, l'India Pale Ale trouve ses origines au 17 e siècle en Angleterre avec les premières pales ales. En effet, de nouvelles techniques de maltage développées au début du XVII e siècle utilisant des fours à coke plutôt qu'à bois ont permis de produire les premiers malts pâles, puis des bières plus pâles. L'un des styles pâles les plus populaires était une bière appelée bière d'octobre, qui était hautement houblonnée et conçue pour être stockée pendant une période prolongée. Notez que cette bière d'octobre n'a aucun rapport avec la bière allemande de l'Oktoberfest.

George Hodgson, propriétaire de Bow Brewery, a brassé une version de la bière d'octobre qui était populaire parmi les commerçants de la East India Trading Company à la fin des années 1700. Les commerçants des Indes orientales ont ensuite commencé à commercialiser de nombreuses bières de Hodgson, y compris sa bière d'octobre. La pale ale très houblonnée, à haute densité et très atténuée a en fait profité du long voyage en Inde et est devenue populaire auprès des consommateurs là-bas.

D'autres brasseurs, dont plusieurs grandes brasseries Burton comme Bass, Alsop et Salt, ont perdu leur marché d'exportation européen en Russie en raison de nouveaux tarifs élevés sur la bière. Ils ont rapidement imité la bière d'octobre de Bow Brewery et ont également commencé à exporter vers l'Inde. Le style, qui était maintenant communément appelé « India Pale Ale », est devenu populaire en Angleterre également vers 1840.

Le style de bière IPA

L'IPA est une pale ale houblonnée et assez forte, traditionnellement brassée avec du malt anglais, du houblon et de la levure. La version américaine a une saveur de malt légèrement plus prononcée et utilise des ingrédients américains. Le guide de style BJCP pour 2008 place la densité d'origine entre 1,050 et 1,075, et des levures hautement atténuantes sont utilisées pour entraîner une densité finale entre 1,010 et 1,018 pour 5 à 7,5 % d'alcool en volume.

Les ajouts de houblon multiples dominent le profil de saveur dans les IPA. Les IPA anglaises ont généralement 40 à 60 IBU, bien que les versions IPA impériales légèrement plus puissantes puissent avoir des taux de saut aussi élevés que 120 IBU.

La couleur est similaire à celle de nombreuses bières pâles - de couleur dorée à cuivrée profonde - variant entre 8 et 14 SRM pour la bière finie. Une carbonatation modérée est souvent utilisée, bien que certaines IPA anglaises soient légèrement carbonatées.

Brasser une IPA

Le houblon domine la saveur d'une IPA, une sélection minutieuse des ajouts de houblon est donc essentielle au succès. Les IPA anglaises traditionnelles utilisent des houblons anglais populaires tels que Fuggles, Goldings, Northdown, Target, bien que parfois des houblons nobles soient également utilisés dans la finition. Le houblon anglais alpha supérieur est également populaire pour l'amertume. Les IPA américaines utilisent les équivalents américains bruts tels que Cascade, Centennial, Williamette, bien que là encore, des houblons alpha plus élevés soient souvent utilisés dans l'amertume.

Des ajouts multiples de houblon sont presque toujours utilisés pour les IPA, y compris du houblon amer au début de l'ébullition, souvent plusieurs ajouts de houblon de finition au cours des 5 à 15 dernières minutes de l'ébullition et du houblon sec pour fournir un arôme de houblon. En général, des houblons alpha supérieurs sont utilisés pour l'ajout d'ébullition de base, tandis que des houblons alpha inférieurs aromatiques sont utilisés pour la finition et le houblonnage à sec, bien que certaines IPA traditionnelles utilisent des houblons anglais alpha inférieurs.

Le malt pâle anglais traditionnel à 2 rangs constitue l'essentiel de la facture du grain (ou le malt américain à deux rangs pour l'IPA américaine), généralement environ 85 à 90 % du total. Les malts de cristal et de caramel sont traditionnellement utilisés pour ajouter de la couleur et du corps afin d'obtenir la couleur globale souhaitée à la fois dans les recettes d'extraits et de céréales.

Le chocolat et les malts noirs ne sont pas souvent utilisés dans les exemples commerciaux, bien qu'ils se retrouvent parfois dans des recettes maison. Personnellement, je préfère le malt caramel/cristal moyennement coloré. De temps en temps, vous verrez du blé, de l'orge en flocons ou du malt de carapils ajoutés pour rehausser le corps, bien que ceux-ci soient rarement utilisés et seulement en petites quantités.

Comme de nombreuses IPA ont été brassées pour la première fois dans la ville anglaise de Burton, elles partagent beaucoup avec leurs cousines anglaises Pale Ale, y compris le profil d'eau inhabituel de Burton qui accentue le profil houblonné. Le profil d'eau de Burton a des concentrations extrêmement élevées de carbonate de calcium et de bicarbonate. En fonction de votre source d'eau locale, un petit ajout de gypse (CaSO4) peut parfois aider à simuler les eaux Burton à haute teneur en carbonate, qui améliorent le houblon.

Les IPA sont le plus souvent fabriquées avec des levures de bière anglaise traditionnelles, bien qu'il faille prendre soin de choisir une levure très atténuante et d'éviter certaines des levures de bière britanniques fruitées à faible atténuation. De nombreux brasseurs contournent entièrement le problème en choisissant une levure de bière américaine ou californienne hautement atténuante pour une finition plus nette.

Toutes les IPA à grains doivent être écrasées à une température inférieure à celle des bières blondes pour obtenir l'atténuation élevée souhaitée. Une température de purée d'environ 150F pendant 90 minutes aidera à décomposer les sucres plus complexes pour une finition propre qui accentue le houblon.

Les IPA sont fermentées et stockées aux températures traditionnelles de la bière, généralement autour du milieu des années 60 F. De longues périodes de stockage sont parfois nécessaires pour obtenir le bon équilibre houblon-malt.

Recettes IPA

Beaucoup d'autres sont disponibles ici sur notre page de recettes :

J'espère que vous avez apprécié l'article de cette semaine sur le grand style de bière India Pale Ale. N'hésitez pas à laisser un commentaire ou à vous abonner pour une livraison régulière si vous avez apprécié cet article. Bonne semaine de brassage.


Recette de toutes les céréales

Brasseur: David Clark
Taille du lot: 6,00 gallonsStyle: IPA impériale (14C)
Taille d'ébullition : 8,52 gallonsGuide de style: BJCP 2008
Couleur: 6.4 SRMÉquipement: Mon équipement - Keggle Brew Pot (15 Gal) et Igloo/Gott Cooler (10 Gal)
Amertume: 85.2 IBUTemps d'ébullition : 60 minutes
OG Est : 1.073 (17.8° P)Profil de purée : Infusion unique, corps moyen, barbotage par lots
FG Est : 1.012 SG (3.1° P)Fermentation: Ale, une étape
ABV : 8.1%Note de goût : 46.0

Ingrédients
Montant Nom Taper #
13 livres 12.46 onces Pale Malt (2 rangs) US (2,0 SRM) Grain 1
12,32 onces Cara-Pils/Dextrine (2.0 SRM) Grain 2
12,32 onces Caramel/Cristal Malt - 10L (10.0 SRM) Grain 3
12,32 onces Malt de Munich (9,0 SRM) Grain 4
6,00 onces Malt au miel (25,0 SRM) Grain 5
5,92 onces Malt de blé blanc (2.4 SRM) Grain 6
0,88 once Pépite [13,0%] - Bouillir 60 min Houblon 7
0,88 once Citra [12,0%] - Bouillir 30 min Houblon 8
1.00 Comprimé Whirlfloc (bouillir 15 min) Divers 9
0,88 once Citra [12,0%] - Bouillir 15 min Houblon 10
0,88 once Citra [12,0%] - Bouillir 10 min Houblon 11
0,88 once Citra [12,0%] - Bouillir 5 min Houblon 12
1.0 paquets California Ale (White Labs # WLP001) Levure 13
1,16 once Citra [12,0%] - Dry Hop 12 jours Houblon 14
0,53 once Amarillo Gold [8.5%] - Dry Hop 12 jours Houblon 15
0,71 once Citra [12,0%] - Dry Hop 9 jours Houblon 16
0,92 once Amarillo Gold [8.5%] - Dry Hop 6 jours Houblon 17
1,09 once Citra [12,0%] - Dry Hop 3 jours Houblon 18

Notes de goût

Remarques

Évaluations

La meilleure bière que j'aie jamais brassée !

Après avoir eu la vraie chose et en avoir été émerveillé, une fois que j'ai entendu parler de ce podcast, j'ai décidé de le préparer le lendemain. Certainement un gagnant dans de nombreux livres. Dégusté par de nombreux autres brasseurs localement et tous ont convenu qu'il vaut la peine de gagner un concours (Peut-être que j'essaierai cela sur le prochain lot, car celui-ci disparaît beaucoup plus rapidement que je ne le souhaiterais !).

Bon produit

J'ai brassé cela mais j'ai raté ma gravité et le mien est donc devenu essentiellement une IPA. Je n'ai pas eu la version commerciale mais celle-ci a un goût fantastique.

Steve

J'ai raté ma gravité aussi, mais c'était la meilleure bière que j'aie jamais goûtée.

Délicieux

J'ai passé de nombreuses soirées à la brasserie à boire cette bière. C'est une excellente bière savoureuse F_CK1nG.

Je suis tellement contente de découvrir cette recette. J'ai hâte de l'essayer.

Infusé 10 gallons de ceci et c'est incroyable! Quand ils ont parlé des nombreuses saveurs de fruits tropicaux sur le podcast, ils ne plaisantaient pas ! Je n'ai jamais eu l'exemple commercial, cependant c'est génial !

Très buvable

Je viens de préparer celui-ci et il est tellement buvable. a beaucoup de houblon dans la finition mais pas écrasant. Le citra est prononcé.

Note de goût ?

Hey Dave, Merci pour votre recette et d'après ce que je peux voir, il semble que ce serait une très bonne infusion ! Je suis un brasseur amateur quelque peu nouveau et j'ai conçu et construit un très beau banc de brassage All-Grain qui est mobile, il se compose d'un Blichmann 15gal. bouilloire à liqueur chaude une bouilloire de 30 gal.Monster Mash Tun avec un faux fond en acier inoxydable et une bouilloire de 20 gal. Bouilloire Blichmann avec 2 pompes March ! Je pense que mon système est un bon système pour brasser, mais ma question est de savoir comment obtenez-vous une note de goût aussi élevée pour votre IPA? Je n'ai jamais réussi à obtenir une note supérieure à 30 pour toutes mes IPA !
Toute personne ici, y compris vous-même, peut visiter ma page Facebook pour voir mon système et certains de mes jours de brassage et certains de mes brassages maison Timmytbrewing/facebook
Merci d'avance pour votre réponse!
Tim
Salut Dave! J'ai préparé votre recette pour la Citra et j'ai utilisé BS pour la mettre à l'échelle jusqu'à un lot de 12 gallons et je ne peux pas vous dire à quel point cette bière est bonne après 2 semaines en bouteille, WOW ! Cette recette est juste et c'est une bonne recette que je préparerai encore et encore pour les années à venir !
Merci,
Tim

Spot sur Citra DIPA!

J'ai mis cette recette en fût il y a 37 jours et elle est toujours la préférée du public lors de mes sessions homebrew. Cette bière avait vraiment bon goût à partir de 2 semaines après avoir été mise en fût. Cela va être un rendez-vous à l'IPA pour mon kegerator !

Brassée comme une unique IPA stellaire

J'en ai fait une version à environ 1,062 OG et j'ai atteint environ 6,8% ABV - c'est un sérieux favori du public. Cette combinaison de houblon est incroyable. Tellement propre et tropical. J'ai fini par sauter le premier moût de 60 minutes et j'ai utilisé une cascade pour cela, brassée avec de l'eau dure et j'ai retiré les carapils et doublé le malt de cristal. C'est la meilleure bière que j'aie jamais brassée. Je l'ai inscrit dans une compétition homebrew locale ce mois-ci avec de grands espoirs ! Merci @krazydave et BN !

Favori personnel

J'ai préparé cette recette deux fois et je ne m'en lasse pas. L'arôme de cette bière ne ressemble à aucune autre, je l'adore. Même ma fille qui ne boit pas de bière aime ça. J'ai 3 livres de houblon citra et j'espère en avoir assez pour tenir tout l'été.
Des 4 fûts au réfrigérateur et celui-ci se vide deux fois plus vite que les autres.
Je prépare un autre lot demain.
Merci pour la recette.

Grande IPA impériale

Je suis d'accord . des trucs très sympas.

Brassée 10 gallons en avril, OG 1.072, FG 1.014 = ABV 7.7%, IPA très douce et savoureuse, être bonne pendant les mois d'été, donc à refaire. Les seules choses que j'ai faites différemment ont été d'utiliser de la levure US05 sans démarreur, de laisser tomber la gélatine à 2,5 semaines dans le fût pour la rendre super claire, donc la lumière est vraiment géniale. et augmenté le C02 pendant 3 jours à 30 psi après avoir été assis pendant 3 semaines à 12 psi pour lui donner un peu plus de pétillant. J'aimerais vraiment trouver la Kern River Brewing Citra Double IPA à quel point je suis proche de la vraie affaire !!

A fait cela dans un lot de cinq gallons. Je n'ai pas descendu le FG au point que je voulais mais il a toujours un très bon goût. J'adore l'arôme initial. J'ai hâte d'essayer à nouveau.

Pouvez

Je viens de brasser aujourd'hui, j'ai raté mon OG, mais je l'ai obtenu à 1,070. J'ai eu la vraie chose une fois et c'était incroyable! Mais presque impossible à obtenir, alors espérons que le clone est tout aussi bon. Doigts croisés.

Mise à jour : cette bière est absolument incroyable ! Pour tous ceux qui aiment les IPA, vous devez le faire. J'adore partager ma bière, mais je veux tout boire moi-même ! J'ai hâte de faire un autre lot.

Étonnante!

Dynamiter

Cette bière a été fabriquée au printemps en utilisant cette recette et elle a été un succès auprès de tous ceux qui l'ont goûtée. Dynamite et brassera encore et encore. J'ai mis mon premier lot en fût et la prochaine fois, je jouerai avec différents houblons. faire ça. vous allez l'adorer.

Wow

Je l'ai brassé après la fête du Travail, puis j'ai gazéifié de force en bouteilles après un houblonnage à sec trois jours. Je n'ai pas étalé le houblon sec, j'ai plutôt tout fourré dans un sac et l'ai déposé juste avant de gazéifier. J'ai raté ma gravité à cause de plusieurs barbotages bloqués avec un nouveau système, mais il s'est terminé parfaitement et j'ai obtenu environ 7,9%. L'amertume du houblon bouilli est impressionnante, et le houblonnage à sec a vraiment ajouté les tons d'agrumes et a lissé la bière. recette incroyable

Qui a dit que vous pouvez avoir beaucoup de houblon sec

J'ai hâte de brasser celui-ci bientôt.

Excellente bière

Fait ceci à la suggestion de mes frères. Bonne bière.

Très heureux avec les resultats

C'était ma première infusion de grains, j'ai utilisé le BIAB et ça s'est avéré fantastique !! J'ai trop ajouté un peu trop de sucre de maïs avant la mise en bouteille, donc c'est un peu trop glucidique mais des tonnes de saveur et d'arôme. Je suis sûr que ce sera encore mieux dans quelques semaines une fois qu'il se sera un peu adouci. Sera brasser cela à nouveau.

Oui c'est si bon

Je déteste dire cela parce que beaucoup d'autres commentaires disent la même chose mais. c'est ma recette la plus réussie et la plus appréciée à ce jour. Absolument délicieux. Je pense que la partie "Double" du nom est un peu trompeuse car je ne crois pas qu'il s'agisse d'une Double IPA, mais c'est une IPA très délicieuse et fruitée qui plait à un gourou de l'IPA ainsi qu'à ceux qui n'aiment pas normalement l'IPA. Si vous modifiez cette recette dans la catégorie amertume, je pense que ce sera une véritable Double IPA mais ce n'est pas nécessaire. Préparez ça. Vous ne serez pas déçu. Ma nouvelle bière préférée, toujours à la pression.

Séduisant

J'ai demandé à plusieurs autres de goûter cela et ils ont commencé à brasser à la maison depuis. Je le brasserai à nouveau cet été.

Super recette !

La meilleure bière que j'ai jamais faite, et probablement la meilleure bière que j'ai jamais goûtée. Fait 3 gal, et fera à nouveau. Point O/G activé

C'est l'une de mes recettes de bière préférées. A chaque fois un énorme succès, la deuxième fois que j'ai fait cette bière avec de la levure de bière belge et tout le monde l'a adoré. J'ai aussi essayé avec Galaxy Hops et Nelson Sauvin. C'est la recette parfaite pour obtenir le meilleur arôme de votre houblon.

De grands espoirs d'un amateur de houblon

C'est la première fois que je brasse entièrement des céréales et je viens de recevoir cette recette dans ma tourie dimanche. Je me suis un peu éloigné de la recette exacte. Les sacs de malt étaient bien en dessous de ce qui était indiqué sur le sac lorsque je les mesurais sur ma balance. J'ai donc jeté tous les sacs dedans. J'ai utilisé de l'eau en bouteille indiquant qu'elle provenait de la source d'eau de Chippewa Falls. C'est quelqu'un de Leinenkugel ?
Depuis ce matin, je ne vois aucune action majeure dans la bonbonne en ce qui concerne le bouillonnement ou le krousen sur le dessus ou collé sur les côtés. Je n'ai pas pris de mesure de la gravité car ma commande d'hydromètre n'est pas arrivée à temps. Le WLP001 que j'ai obtenu de mon LHBS était proche de sa meilleure date d'utilisation, ce qui me rend un peu nerveux. Mais en lisant sur le Web, il n'est pas rare de voir une fermentation un peu lente.
Hopefully this turns out as good and the rest of the reviewers are claiming it is. It was only natural for me to do a dbl IPA for my first homebrew. I love a good hoppy brew.

Update: I had to repitch dry yeast. The LHBS finally admitted they had their fridge freeze and possibly kill all their liquid yeast. less than 12 hours after pitching dry I got a massive bubble over.
I just racked to secondary and it's looking pretty good.
Update 2. After being in the keg for 5 days I finally sampled it. Definitely taste citrus, almost grapefruity. Plenty of bitterness. It is much cloudier than I was hoping but It has to be due to extra yeast added due to privious mentioned issue. I will be sitting on it for a few weeks to see if it mellows out a bit. Overall Im going to enjoy it. Will brew it again.

Very Mellow IPA

I am a huge IPA fan and this beer turned out well. Much like others, I agree it is a very complex beer and will be enjoyed by all. My preferred IPAs are very citrus flavored however I was surprised that there was not a more intense citrus flavor given the amount of citrus hops in the boil (I added an extra 1 0Z of citrus two minutes prior to flame out). I was able to get better efficiency and my FG finished at 9.1%. I did not use a hop sack however I would recommend using one to reduce the yield loss.

Lovin it

I did this recipe with a BIAB set up. Tout le monde l'aime. I will never be without it. Always my go to beer.

Help with the hops.

At each new hop addition do you remove the previous hops or leave them all in the whole time?

Hop additions

I was wondering the same question as wobbly10, do you use a hop sac to take out the hops? Or do you transfer the beer each time? I thought your beer would get a grassy taste of you left the hops in longer than 4 days? This was my second beer I brewed, even after doing most everything wrong it still tasted good, I will brew this again very soon..

Très beau

Brewed it and loved it. One thing that I noticed, there was a quite limited time when it was spot on, if I remember correctly, between 1-3 months after brewing. Before that it tasted kind of "raw" and afterwards the freshness of dry hopping dissipated. Still, definitely a recipe that I will brew again.

Great Ones

Dry Hopping.

At the homebrew level I would not perform the dry hopping the way this recipe asks. Especially if you are dry hopping in a primary fermentor. Your beer will collect vegetal flavors very rapidly if the hops interact with the trub. But also, it's overkill. There is nothing to be gained by having your hops in contact with the beer for 12 days. If you are going to dryhop, then you definitely do not want to be constantly opening and closing your fermenting device. Exposure to oxygen after ferment will ruin the clean flavors. I prefer racking to a secondary device and doing a big short dry hop no longer than 5 days. It is a great recipe, but the dry hopping method employed here is a recipe for disaster.

Incroyable

Best beer a friend and I had made twice now. We try to make this once a year at least. Aimer.

Just Drank

I just drank my first bottle. It's the best batch I've brewed so far. Very bitter, and lots of hop and hop aroma. Citrusy. And a great strong IPA. I missed my gravity on this one (I'm still a newer all grain brewer) so it's just a normal 1.067 OG/1.010 FG IPA. Try this out.

My favorite!

Brewed my fifth batch today! Definitely my favorite IPA to date with all grain. Simply awesome!

Beautiful - the first beer I've brewed that I love!

Citr is my favourite hop and wit the bitterness lent by the Fuggle, this is perfectly balanced. Putting aside 6 litres for our annual Oktoberfest tasting!

My goto for now

I have brewed this recipe 8 times now over the past 8 months. Délicieux. I agree with a previous comment regarding dry hopping. It is a bit overkill. I have reduced to just 1oz of Citra and 1 oz of Amarillo 5 day before kegging.

Great Beer

I'd drink it every day if i could :)

Great Everytime

This is a great beer if you like tons of hops and people that don't like IPA's like this one. Turned out great all 3 times I have brewed it. I used Wyeast 1056 instead of WLP001.

Keg Hopping

Great Beer. I used most of the hops in keg hopping. Very tasty and good equillibrium of the bitterness and malt flavors.

Awesome beer

It's the best recipe I've brewed so far. Surelly I'll brew it again soon.

XMAS DBL IPA

Monsieur.

Cirtus/Grapefruity Deliciousness!

This was a fantastic beer, even though I didn't quite hit the gravity (1.068 rather than 1.073) Still came out 7.9% ABV and delicious! Going to be keeping this one in my keezer at all times! Perfect spring IPA

Awsome!

Found this beer while I was looking for my first IPA to brew. Turned out very good. Straight forward recipe and a massive crowd pleaser. Great smooth DIPA.


Cerebral Brewing DDH Rare Trait Double IPA

A double-dry-hopped, double IPA version of Cerebral's original Rare Trait IPA, DDH Double Rare Trait is grassy, herbal, citrusy, and tropical, all the way from the first sniff to the last sip. What's great about this beer is that it doubles down on the hops (Citra, El Dorado and Mosaic) dankness and juiciness without going overboard in either directions. It leans into dankness without falling into hop burn territory and dives into the juice pool without sinking too deep into the sweet smoothie end. I knew the moment I tasted this beer, I'd want it again and after I had it again, I wanted it even more. I still want it.

A double-dry-hopped, double IPA version of Cerebral's original Rare Trait IPA, DDH Double Rare Trait is grassy, herbal, citrusy, and tropical, all the way from the first sniff to the last sip. What's great about this beer is that it doubles down on the hops (Citra, El Dorado and Mosaic) dankness and juiciness without going overboard in either directions. It leans into dankness without falling into hop burn territory and dives into the juice pool without sinking too deep into the sweet smoothie end. I knew the moment I tasted this beer, I'd want it again and after I had it again, I wanted it even more. I still want it.

A double-dry-hopped, double IPA version of Cerebral's original Rare Trait IPA, DDH Double Rare Trait is grassy, herbal, citrusy, and tropical, all the way from the first sniff to the last sip. What's great about this beer is that it doubles down on the hops (Citra, El Dorado and Mosaic) dankness and juiciness without going overboard in either directions. It leans into dankness without falling into hop burn territory and dives into the juice pool without sinking too deep into the sweet smoothie end. I knew the moment I tasted this beer, I'd want it again and after I had it again, I wanted it even more. I still want it.


The Best Double IPAs Available in Portland

Double IPA is the new IPA. That became obvious when we set out to taste test a variety of summer seasonal beers. I expected Belmont Station's coolers to be crammed with marionberry wits and coconut cream ales, but instead found that summer 2014 is when pretty much every brewery in America decided to roll out a bottled double, or imperial, IPA.

We brought 40 different bottles back to our office for a blind taste test conducted in random order, inviting a few friends with beer-judging and brewing expertise. Le résultat? The Middle Left Coast—namely breweries north of San Francisco but south of the Columbia—rolled over the competition. And perhaps it's just the Cascadian palate, but two Portland breweries actually toppled the legendary Pliny the Elder.

Breakside makes a lot of beer—100 different releases in 2013 between its two local outposts—and most of it is pretty good. But few Breakside brews can match the newly bottled India Golden Ale Double IPA. It pours a gleaming gold and is light in body. It's fresh and ultra hoppy, but at 60 international bitterness units, it's more rose and grapefruit than bitter pine resin thanks to big doses of two newish hop varieties, Mosaic and El Dorado. You can't do better than this—especially at $6 for a 22-ounce bottle.

Commentaires: "Softly sweet." "Love the lack of syrup." "Well-balanced, could definitely drink a pint of this."


Doubling Down on IPAs

Over the past 20 years, the way to make a double IPA (otherwise known as DIPA or &ldquoimperial IPA&rdquo) hasn&rsquot really changed: roughly double the ingredients that would go into a normal IPA and you get a double IPA. As the weather changes, more and more stores begin cellaring their heavy winter stouts and replacing them with these hop- and malt-forward beasts.

By all accounts, the first double IPA was brewed by Vinnie Cilurzo, owner of the legendary Russian River Brewing Company, in 1994. Called Inaugural Ale (a double entendre, as it was both the world&rsquos first double IPA and also the first beer that Cilurzo ever brewed for the now-defunct Blind Pig Brewery in Temecula, CA), the doubling came about by accident. Nervous about his first brew and hoping to mask any off-flavors, Cilurzo increased the hops and malts used in the Blind Pig IPA recipe. When the batch yielded a terrific and very potent beer, the double IPA was born.

Over the past 20 years, the way to make a double IPA (otherwise known as DIPA or &ldquoimperial IPA&rdquo) hasn&rsquot really changed: roughly double the ingredients that would go into a normal IPA and you get a double IPA. Like their single counterparts, doubles are bright and refreshing, more fit for a summer barbecue than a winter campfire they&rsquore also heavier. As in, they carry more weight, and have higher ABVs &mdash 7.5 percent or more, to be exact. If you&rsquove never experienced them, try imagining a square-foot piece of chocolate cake. Now imagine the same piece of cake, but with twice the amount of chocolate per square inch. The double IPA is like that second cake: rich and flavorful, and oh-so-very dense. When enjoying them, one is a treat, two is a lot and you really, really have to like cake (and have a designated driver and a hangover cure) to go for three.

As the weather changes, more and more stores begin cellaring their heavy winter stouts and replacing them with the hop- and malt-forward double IPAs. For those looking to expand their palates, doubles offer the citrus hop and bready malt flavors of regular IPAs, but amplified, and with plenty more complexity to spare. We tasted ten of our favorites.

Bell&rsquos Hopslam Ale

Double IPA Most Likely to Convert a Nonbeliever: East Coast, meet West Coast. Bottle, meet one of the coolest labels ever drawn. Kalamazoo-based Bell&rsquos makes a wide variety of beers, but one of their most popular (and difficult to find) is Hopslam, the Midwest brewery&rsquos take on the West Coast IPA. Although it&rsquos made with six different varieties of hops from the Pacific Northwest, Hopslam isn&rsquot quite as hoppy as advertised &mdash but that&rsquos a good thing. Despite the ABV, and aforementioned (advertised) game-ending hoppiness, it stands out as one of the most drinkable and delicious double IPAs on the market.

Dogfish Head Burton Baton

Best Barrel-Aged Double IPA: From the makers of 120 Minute IPA &mdash which, at 15 to 20 percent ABV, is one of the more powerful beers on the market &mdash comes Burton Baton, a much more mellow brew that&rsquos available year round. However, mellow doesn&rsquot mean low ABV: at 10 percent, it still packs a punch. Made from a blend of English Style Old Ale and Double IPA, the BFG (that&rsquos &ldquoBig Friendly Giant&rdquo) of oak-aged IPAs pours a hazy gold, with pineapple and alcohol on the nose and earthy, almost grassy hops in the mouth. The time it spends in wood adds some interesting flavor notes and gives the beer its signature full-bodied mouthfeel.

Avery Maharaja

Most Reverential to its Ingredients: Maharaja, derived from the sanskrit words for great (mahat) and king (rajan), serves as both the title of ancient Indian rulers and the second installment of Avery&rsquos Dictator Series. Why dictators? We&rsquore not entirely sure. Regardless, Maharaja is a reddish-brown, 10.2-ABV brew that allows (or forces) every one of its ingredients to come to the forefront. Rather than smack you in the face with hops or malt, the Maharaja presents its flavors &mdash &ldquoHere,&rdquo it says, &ldquosmell citrus and pine. And can you taste that? That&rsquos pineapple, and caramel sweetness and a big kick of alcohol.&rdquo We&rsquoll hang in this dictator&rsquos court any day.

This Just In: Stone Enjoy By 04.20.14 IPA

We&rsquore big fans of Stone&rsquos Enjoy By series, which are generally designed to be consumed within five weeks of bottling, but their latest edition, the 9.4 percent ABV 04.20.14, wasn&rsquot in our hands when our Double IPA roundup went live. However, we&rsquove since tasted it, and it&rsquos too good not to include &mdash the beer, brewed for a certain, er, vacance, smells of earthy citrus rind and packs a powerful, resinous hop punch that certainly lives up to the &ldquodevastatingly dank&rdquo moniker emblazoned on the bottle.

Dark Horse Double Crooked Tree

Biggest Double IPA from the Smallest Town: Before learning of the Dark Horse Brewery, we&rsquod never heard of Marshall, MI, a small town near Kalamazoo with a population of around 7,000. But with beers like Plead the 5th and Double Crooked Tree being brewed within the town&rsquos limits, we might be willing to make a visit. This double is Dark Horse&rsquos popular Crooked Tree IPA, literally doubled (except for the water). That means double hops, double malt and double ABV. Because of the high ABV (12 percent), the Double Crooked can actually be aged &mdash a process that often renders IPAs undrinkable. As it ages, the hops recede and let the malts step forward. Ours, which was relatively fresh, poured a caramel color and smelled of malt and burnt cane sugar. The Double Crooked Tree is a winey beer made for sipping, likely to appeal to those who prefer Belgian-style beers to hop-forward IPAs.

DC Brau On the Wings of Armageddon

Most Bombastic Double IPA: Yeah, it comes from a can. But so does Heady Topper, Ten FIDY, several of Cigar City&rsquos headiest creations and plenty of other bestial brews. So don&rsquot hate. Or, rather, keep hating, and leave more OTWOA for the rest of us. First brewed for the impending 2012 Mayan Apocalypse &mdash &ldquobasically what we would want to drink if the world imploded&rdquo, DC Brau told us &mdash this malt-forward East Coast brew pours a dark copper with an off-white head. It smells like mature grapefruit and has a sharp lactic taste, almost like jack cheese. Although it has the characteristic double IPA hop bitterness, it lacks the juicy hops of some of the West Coast brews. It&rsquos definitely one of the boldest and most complex double IPAs we&rsquove ever tasted.

Make Your Own Pliny the Elder

According to Beer Advocate, a double IPA called Pliny the Elder is the fourth best beer in the world, narrowly edged by its nephew, Pliny the Younger (another double), as well as Goose Island Bourbon Brand Coffee Stout and our personal favorite, Heady Topper (yet another double). Want to make your own modern version of a liquid natural philosopher? Here&rsquos how.

Recipe provided by Vinnie Cilurzo to the Homebrewer&rsquos Association

Ingrédients
For 6.0 gallons (22.7 L) [Net: 5 gallons (18.9 L) after hop loss]
13.25 lb (6.01 kg) Two-Row pale malt
0.6 lb (272 g) Crystal 45 malt
0.6 lb (272 g) Carapils (Dextrin) Malt
0.75 lb (340 g) Dextrose (corn) sugar
3.50 oz (99 g) Columbus* 13.90% A.A. 90 minutes.
0.75 oz (21 g) Columbus* 13.90% A.A. 45 minutes.
1.00 oz (28 g) Simcoe 12.30% A.A. 30 minutes.
1.00 oz (28 g) Centennial 8.00% A.A. 0 min.
2.50 oz (71 g) Simcoe 12.30% A.A. 0 min.
1.00 oz (28 g) Columbus* 13.90% A.A. Dry Hop (12 to 14 days total)
1.00 oz (28 g) Centennial 9.10% A.A. Dry Hop (12 to 14 days total)
1.00 oz (28 g) Simcoe 12.30% A.A. Dry Hop (12 to 14 days total)
0.25 oz (7 g) Columbus* 13.90% A.A. Dry Hop (5 days to go in dry hop)
0.25 oz (7 g) Centennial 9.10% A.A. Dry Hop (5 days to go in dry hop)
0.25 oz (7 g) Simcoe 12.30% A.A. Dry Hop (5 days to go in dry hop)

*Tomahawk/Zeus can be substituted for Columbus
White Labs WLP001 California Ale Yeast or 1056 American Ale Yeast

instructions
Mash grains at 151-152° F (66-67° C) for an hour or until starch conversion is complete. Mash out at 170° F (77° C) and sparge. Collect 8 gallons (30 L) of runoff, stir in dextrose, and bring to a boil. Add hops as indicated in the recipe. After a 90 minute boil, chill wort to 67° F (19° C) and transfer to fermenter. Pitch two packages of yeast or a yeast starter and aerate well. Ferment at 67° F (19° C) until fermentation activity subsides, then rack to secondary. Add first set of dry hops on top of the racked beer and age 7-9 days, then add the second set. Age five more days then bottle or keg the beer.

Southern Tier Unearthly

Easiest Drinking Double IPA: &ldquoIn my opinion, the malt bill for a Double IPA should be simple&rdquo, says Vinnie Cilurzo, maker of the first double IPA, and Southern Tier took his advice to heart. Unearthly contains only two malts as well as ale yeast and four hop varietals. With its sweet nose, malt backbone in the mouth and an oily, resinous texture that coats the tongue, Unearthly is characteristic of an East Coast double rightly so for the Lakewood, New York brewery. This is the perfect beer for those that prefer sweet hops to bitter ones. And, for those who like a little bit more vanilla, Southern Tier also makes a popular barrel-aged Unearthly.

Firestone Walker Double Jack

Editor&rsquos Choice: Here on the East Coast, we&rsquore starting to see more and more Firestone Walker beers. They&rsquore fantastic. From the chewy bourbon-barrel aged Parabola stout to the flagship Double Barrel Ale, the Paso Robles, CA-based brewery makes all their beers with simple, quality ingredients and proprietary house yeast. Smelling their popular Double Jack is like sticking your nose in a grapefruit, but without the stinging citric acid. It&rsquos easy drinking, refreshing and refined, the kind of beer you want to nurse at a classy summer barbecue. Just watch out &mdash the 9.5-ABV brew goes down deceptively smooth.

Green Flash Palate Wrecker

Double IPA Most Likely to Wreck Your Palate: Green Flash&rsquos website boasts that this beer has 100+ International Bitterness Units (IBUs). We&rsquore not going to get into IBUs, because they&rsquore confusing and technical, but we will say that the ability to taste differences between them peaks at around 100. In other words, this is about as hoppy as a beer can get. It smells like dried fruit and has plenty of bready alcohol pungency. For those looking for a hop-punch, Palate Wrecker is bitter to the extreme.

Weyerbacher Double Simcoe

Best Double IPA for a Cold Winter Night Beside the Fire: Ah, Simcoe hops: high alpha acid content, lots of aromatic oils and low cohumulone levels. For those of you who don&rsquot speak brewer, that translates to sweaty citrus on the nose, a caramel malt backbone and a dank finish. This is a polarizing double IPA for sure &mdash one for those who enjoy hipper, funkier, earthier beers. For an alternative flavor profile, the Double Simcoe makes a unique choice.

Ballast Point Dorado

Best Tribute to the Western-Style IPA: San Diego-based Ballast Point Brewery gives their beers nautical names &mdash dorado, which means &ldquogolden&rdquo in Spanish, is another name for a mahi-mahi. But even before we knew what it meant, we wrote that the beer was &ldquothe definition of golden&rdquo. It&rsquos got a juicy grapefruit nose and a well-balanced, piney taste that steadily increases as the beer remains in the mouth before finishing with a bitter bite. To us, it tastes a lot like another of Ballast Point&rsquos beers, Sculpin, but they&rsquore both phenomenal, so who cares?


Double Tap – Vermont Style – Recipe

Caractéristiques:
Size: 4.5 gal
Efficiency: 74%
Attenuation: 84.0%

Original Gravity: 1.084
Terminal Gravity: 1.013
Color: 6.12 SRM
Alcohol: 9.37% ABV
Bitterness: 72.4 IBUs

Mash Profile:
148°F – 60m

Water Treatment:
Extremely Soft NYC Water
4g Gypsum (to mash)
2g Calcium Chloride (to mash)

Hopping:
0.5 oz Warrior® (16.0% AA) – 90 m
1 oz Citra™ (12.7% AA) – 10 m
1 oz Azacca (10.8% AA) – 10 m
3 oz Citra™ (12.7% AA) – Whirlpool 15m
1 oz Azacca (10.8% AA) – Whirlpool 15m
2 oz Mosaic (11.6% AA) – Whirlpool 15m
1.5 oz Citra™ (13.2% AA) – Hop Back
1.5 oz Azacca (11.3% AA) – Hop Back
2 oz Citra™ (12.7% AA) – Dry Hop 3 Days
2 oz Azacca (10.8% AA) – Dry Hop 3 Days
1 oz Mosaic (11.6% AA) – Dry Hop 3 Days

Kettle Additions:
0.5ea Whirlfloc Tablets (Irish moss) – 15m
0.5tsp Wyeast Nutrient – 10m

Levure:
2L Starter on Stir Plate – Giga Yeast GY054 Vermont Ale


Double IPA homebrew review and all grain recipe

In this video a try a Double IPA or DIPA. Also going through the all grain homebrewing IPA recipe for this double IPA if anyone wants to try to brew your own at home.

Want to send beer mail for review?
Contact me on: [email protected]

If you enjoy my content consider supporting on Patreon. Even $2 a month helps me out making more and better content for you.
Recipes and Vlog on Patreon:
https://bit.ly/2V5Zsgz

DrHans Merch Store (Awesome T-shirts):
https://bit.ly/2UHiiv9

Heres a link to the After work bryggeri at facebook:
https://bit.ly/31s6Mne

*********************************
This stuff I didnt find on Amazon, still good stuff though!

Spundit & fermonitor: https://ebay.to/2ung4Sr
Bulldog malt mill: https://ebay.to/2MyKSpQ

***************************
Thumbnail created with Pixomatic PRO

Cheers and thanks for watching /DrHans

*DISCLAIMER: This description contains affiliate links.
That means that if you click on one of the product links, I’ll receive a small commission if you decide to buy anything (to no extra cost to you of course). This help supports the channel and allows me to continue to make videos. Thank you for your support!

Double IPA
homebrewing hobby growing hops at home eating hops hoop shoots Brewing beer 101 hops for homebrewing beer hops for brewing beer
Homebrew Wednesday Grain to glass Homebrewing Hobby Brewing beer at home Brewing beer from scratch 4k Ultra HD Craft beer homebrew review Swedish Craft beer 4k HD Hop Growing 101 101


Dry Hopping

Once primary fermentation is complete, it’s time to add the dry hop charge.

Now, there are MANY schools of thought when it comes to dry hopping.

Some people ALWAYS rack to a secondary vessel when dry hopping. Some people add loose pellets or leaves. Some people put the hops in a sanitized hop sack.

Some people swear you can’t leave dry hops in for more than a few days or your beer will taste like grass clippings. Some people dry hop in the keg, and leave the hops in until the keg is empty.

Basically, there are just about as many different dry hopping methods as there are brewers. Figure out what works for your process. It’s your beer after all.

Here’s what I usually do.

First of all, I almost never use a secondary vessel at all, unless it’s a fruit beer or something. I only do it when I want or need to get the beer off the yeast cake for some reason or another, usually involving physical space. I don’t worry about leaving the beer on the yeast for extended periods otherwise. On homebrew scales I actually think it’s a benefit.

Anyway, back to dry hopping.

I typically leave the beer in the primary fermenter (I mostly use a wide-mouth plastic carboy like this guy), then add my dry hops (almost always pellets) in a LOOSELY tied hop bag. It needs to be loose for two reasons.

  • Hop pellets REALLY swell up when they get soaked with beer.
  • You want beer to be able to penetrate the soaked hops. A tightly packed hop ball will not be very effective.

With this configuration, the hop pellets will be floating on top of the beer. That’s OK in my book. Or article, I guess this isn’t a book…

I actually prefer it, because it keeps the hops up off the yeast cake. This in turn makes it less likely I’m going to suck up a bunch of yeast when I package the beer.

I actually prefer nice, crystal clear beers, but with heavily dry hopped styles some haze is to be expected. That doesn’t mean I want a ton of yeast suspended in a West Coast inspired IPA or pale ale.

Anyway, after three days or so (or whenever it’s convenient) I can easily grab that hop sack (with clean and sanitized hands, of course) and actually put it into the keg I’m about to rack into.

That’s right, I put the same hops right into the keg before racking the beer into it. I’ve never had any problems with grassiness.

Whether thats due to my rate of consumption of the beer, or the hop varieties I use, I don’t know. But it hasn’t been an issue for me.


Voir la vidéo: Urgences - la lecon avec Cédille - Hypothermie